Pdf  Téléchargez le Rapport d’Orientation Budgétaire 2020 Complet au format pdf (1,32 Mo)


Contexte national

Marqué notamment par les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et par la perspective du Brexit, l’environnement international 2019 a été moins porteur que l’an dernier.

Le gouvernement français a pris acte du risque de ralentissement et a ajusté en conséquence sa politique économique en mettant en place des mesures de soutien budgétaire, telles que les mesures d’urgence annoncées en décembre 2018.

Le pouvoir d’achat des ménages a progressé assez nettement en 2019 (+ 2,3 %, plus forte hausse depuis 2007), dans un contexte d’inflation contenue à + 1%. Cette faible inflation devrait se poursuivre en 2020 malgré les politiques accommodantes des banques centrales, entraînant une hausse des prix modérée côté dépenses de fonctionnement et une revalorisation limitée des bases fiscales côté recettes.

La consommation des ménages français, attendue à + 1,4 % en 2020 selon les prévisions de la Banque de France, restera le principal soutien à la croissance dans un contexte de ralentissement des économies mondiales. Après avoir augmenté de 1,3 % en 2019, le PIB français augmenterait d’autant en 2020 (source Banque de France).

Il existe toutefois un risque que les gains de pouvoir d’achat des ménages partent vers une épargne de précaution dans un contexte d’incertitudes liées aux réformes des retraites et de l'indemnisation du chômage et la prolongation du gel du point d'indice dans la fonction publique.

Conséquence directe de ces mesures de soutien, le déficit public est attendu à 3,1 % en 2019 et 2,2 % en 2020 (contre 1,4 % initialement prévu en 2020 - source INSEE). La dette publique devrait se stabiliser à 98,7 % en 2020 contre 98,8 % en 2019.

Avec 241 000 créations nettes d’emplois prévues sur l’année, le taux de chômage poursuit sa baisse pour tendre vers un taux de 8,3 % fin 2019. L’année 2020 resterait sur la même trajectoire avec 169 000 créations d’emplois et un taux de chômage qui atteindrait 8,1 %.
Le taux de chômage dans le Grand Est est également orienté à la baisse : 8,1 % au 2ème trimestre 2019, 8,8 % dans les Vosges. Le taux de la zone d’emploi de Saint-Dié-des-Vosges reste élevé (10,9 %) mais connait une des plus fortes baisses de la région à – 0,8 point en 2019.

Le Projet de Loi de Finances 2020

Les discussions sont encore en cours à l’Assemblée Nationale mais certaines caractéristiques probables du PLF 2020 méritent d’être soulignées :

Contexte local

Le budget 2020 de la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges est fortement lié au mouvement de construction de l’intercommunalité avec la poursuite des transferts de compétences.

La modification des statuts de l’Agglomération intervenue le 24 septembre 2019 a acté le transfert de la contribution financière au budget du Service Départemental d’Incendie et de Secours à compter du 1er janvier prochain.

A la même date, la définition de l’intérêt communautaire relative à la compétence optionnelle « Construction, aménagement, entretien et gestion d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire » intégrera l’Ecole de Dessin (CEPAGRAP) et le centre aquatique AQUANOVA AMERICA.

Le législateur a décidé du transfert obligatoire de la compétence eau potable, assainissement et eaux pluviales urbaines pour les communautés d’agglomération au plus tard au 1er janvier 2020.

Enfin, comme depuis la création de la Communauté d’Agglomération, conformément au pacte financier et fiscal, ce budget sera construit et exécuté sans augmentation des taux d’imposition.